Adidas Lille Om

Bien plus qu’un concert, c’est une véritable rencontre avec la nouvelle sensation du hip hop britannique qui a eu lieu hier soir, vers 23h, dans le Hall 3 du Parc Expo. Anciennement membre du collectif Sound Of Run, Kate Tempest était annoncée comme la rappeuse et poète du festival, et force est de constater que l’impétueuse anglaise a fait le taff. Une énergie incroyable, un flow incisif et des textes à la violence insidieuse : l’artiste d’à peine 28 ans a littéralement emportée son public, qui n’a d’ailleurs eu de cesse de s’étoffer au fil du concert, happé par l’écho d’un hip hop sans concession, que la belle a su faire résonner dans la salle..

Il a réussi à se faire admettre à la table d’une bande de copains de lycée. Des « blousons dorés » comme lui. Sur le tapis vert, le grand escogriffe se révèle. Problème, en revanche, à l’avenir pour le sponsor équipement. Adidas, nouveau partenaire du consortium, avec Coca Cola, voit son contrat exclusif avec la FFR se terminer fin 1999. Et la fédération, qui lui a racheté la dernière année, a d’ores et déjà signé un partenariat de 170 millions de francs sur cinq ans à compter d’octobre 1998 avec le géant américain Nike.

Mais cette année, sans discussion aucune, la mention très bien est attribuée au Conseil supérieur des programmes en France et à sa réforme du collège. Z’êtes prêts? Allons y.Donc, demain l’élève n’apprendra plus à écrire mais à maîtriser le geste graphomoteur et automatiser progressivement le tracé normé des lettres . Il n’y aura plus de dictée mais une vigilance orthographique .

J’ai été dégoûté: ses membres laissaient entendre que leur vote était déterminant pour l’attribution des Jeux. Et je peux vous dire que si madame Joly (le juge d’instruction chargée de l’affaire Elf, ndlr) ne m’avait pas mis en prison, Saint Petersbourg aurait été dans les cinq villes en lice au dernier tour. Si ça marchait, j’apportais un minimum de 3,5 milliards de francs de travaux à des entreprises françaises.

Executive Life, Adidas, même combat ! Les petits porteurs de Bernard Tapie Finance (BTF), qui contestent depuis plusieurs années le rachat d’Adidas par le Lyonnais, ont décidé de porter plainte aux Etats Unis et demandent que ce dossier soit joint à celui d’Executive Life. L’Association de défense des petits actionnaires de BTF (Appavla) estime que le Lyonnais a réalisé la même fraude dans les deux affaires : un portage d’actions à travers une filiale off shore, Citistar, située aux îles Caïman. Bernard Tapie, qui bataille lui aussi contre le Lyonnais depuis des années, déclare cependant ne pas être associé à cette procédure.

Leave a comment